Karnataka

CIMG127123 juin, Masinagudi

On a une petite chambre, toute propre, toute mimi au pied de la montagne. C’est un peu brumeux mais ça reste beau. Encore une fois, il n’y aucun touriste à part nous. On se sent seul au monde. la ville est à quelques kilomètres d’ici. La guesthouse a un restaurant ouvert sur la montagne. Il y a tellement personne qu’il faut commander le matin pour le soir parce qu’ils vont faire les courses dans le centre spécialement pour nous…

Perdu dans la jungle…
Et à chaque jungle son jeep safari. Sauf que pour cette fois, et ben ‘y avait pas de pluie !
Et ça, ça change tout !

2h30 de jeep entre les routes et les plaines et mon dieu, (oui parfois je jure, mais ça ne fait pas de moi une mauvaise fille) c’était vraiment bien. C’était si bien que sur le retour Seb a une cette réflexion absolument romantico-amoureuse que je ne suis pas prête d’oublier… « Mais Mo, qu’est ce qu’on va faire pour notre lune de miel quand on se mariera, on peut pas MIEUX faire que tout ce qu’on a déjà fait ? »

Bah mince alors, notre lune de miel est foutue.

On a vu plein de paons… Ca m’a fait tout bizarre… Pour moi le paon c’est un animal de zoo, pas un animal sauvage… C’était comme s’il n’avait rien à faire ici, j’avais envie de lui dire « Nan mais coco, qu’est ce que tu fous là, le Parc de la tête d’Or c’est pas ici hein, c’est à quelques dizaines de milliers de kilomètres vers l’ouest… » D’ailleurs, ça vole un paon ? Juste à côté y avait des biches, sur les 2h30 de trajet on en a croisé des centaines. De super près ! Elles ont pas peur les coquines ! Le soir tous les animaux traversent la route pour aller boire à la rivière, c’est le meilleur moment les jeep safari… Et Seb s’est surpassé pour la photo ! Elles sont pas belles en train de se battre ?!!! D’ailleurs, si je ne me trompe pas c’est des mâles… Mais bref !

Et enfin !!!! Mon rêve s’est réalisé… A quelques mètres de nous, toutes une famille d’éléphants sauvages. Absolument magnifiques… En train d’engloutir des tonnes de végétations. ‘Y avait même un petit éléphanteau… Tout petit… Il restait collé à sa maman (ou à son papa, ou son oncle, ou que sais-je encore…) Je l’aurais bien adopté. On l’aurait ramené chez nous, je suis sûre qu’il aurait été heureux et toi aussi maman, il aurait mangé tout tes bambous !!!

‘Y a un mec devant nous il est descendu de sa voiture pour essayer de s’approcher un peu… Notre guide n’a fait ni une ni deux, il a sauté de la jeep et a hurlé des trucs en indien, l’autre en face il a pas bronché et est remonté vite fait bien fait dans sa voiture… Ensuite le guide nous a expliqué que même si les animaux ont l’air très sympa, ils restent des animaux sauvages. Il y a déjà eu plusieurs accidents dans la réserve… Des éléphants ont chargé des voitures…

Le seul hic c’est la fâcheuse tendance des Indiens à klaxonner, tout le temps, à n’importe quelle occasion… Même en jeep safari quand il s’agit d’être discret. Le guide et Perumal qui était venu avec nous n’arrêtaient pas de soupirer à chaque klaxon… Nan mais faut être franchement con…

Et puis pas très loin on a croisé toute une famille de cochons sauvages. Des dents énormes, des canines d’au moins 6 cms avec de la bave partout ! Je vous jure qu’ils auraient pu jouer dans la prochaine adaptation cinématographique du futur Stephen King. Vous n’saviez pas qu’il était en pleine préparation de son prochain best seller ? Bob Le Sanguinaire, ou l’histoire d’un sanglier meurtrier

Sans titre

24 juin, Masinagudi

Et ce matin, c’est trek ! Et devinez quoi ?!!! Sans pluie et surtout sans sangsue ! Grande classe. Bon en vrai juste deux minutes de pluie alors ça ne compte pas vraiment… Notre guide, Shiva, ne dit pas un mot. (En France, ça ne nous viendrait jamais à l’idée d’appeler notre fils Jésus ou Allah, en Inde ça ne pose aucun problème de donner le nom d’un dieu à son fils…) Mais peu importe. Il est à l’affut du moindre bruit et de la moindre empreinte. Nous changeons parfois de direction quand il croit avoir flairé quelque chose. Nous on flaire rien du tout, on le suit et on espère… Tout repose entre ses petites mains… Et bien, croyez-nous, ses petites mains sont douées, très douées…

CIMG1387D’ailleurs c’est marrant parce que nous, chaque fois qu’on part en trek on s’équipe. La totale quoi. Chaussures de marche, pantalon de rando, veste imperméable et tout et tout… A chaque fois, notre guide il a le minimum, à chaque on hallucine et à chaque fois, il s’avère qu’il a raison d’être si peu équipé… Ici il était en claquettes, petit pantalon et chemise, il a fini la rando blanc comme neige, nous on était noir de boue… La dernière fois, à Peryiar, pareil il était en tongs, et bah figurez vous qu’ainsi c’est beaucoup plus facile d’enlever les sangsues ! Parce que sinon, ces saletés, elles se cachent, dans les pliures, les coutures, les lacets…

CIMG1385La nature est beaucoup moins dense qu’à Peryiar. On se croirait perdu dans des kilomètres de plaines, avec la montagne qui nous surveille… La nature, cette garce, elle nous a souvent joué des tours. Tous ces arbres morts qui se font passer pour des tigres, pour des éléphants… Bon ils sont quand même jolis ces arbres morts… Mais c’est des arbres morts quoi…

Malgré tout, on était encerclé d’animaux, des biches, des cerfs, des singes qui détalaient à notre arrivée. C’est complètement dingue comme impression…

Vraiment chouette…

CIMG1429Sauf à la fin, sur le chemin du retour on a croisé ce que chaque voyageur d’Asie aura au moins une fois croisé dans son voyage.
Une chaussure. Une seule.
Abandonnée de sa deuxième qui font d’elles une paire… Et en bon état en plus… A chaque fois je me demande ce qui a bien pu se passer… Nan, mais je veux dire, le mec il est venu marcher, à un moment donné, il a enlevé sa botte (sa botte en plus quoi !!! Elle tombe pas toute seule, faut le vouloir pour enlever une botte !) il l’a laissée là, et il a fait le reste du chemin à cloche pied ? Vraiment je comprends pas…

Une petite galerie…

Vous avez vu la feuille bête ? Je suis absolument soufflée par l’art du camouflage de certains animaux… Stouph, tu te rappelles de l’expo aux jardins des plantes ? Et bah là, pareil mais en vrai !!! C’était dingue !

25 juin, Mysore

Mysore, misère… Hahah ! Elle est pas mal celle-là nan ? Bon en vrai c’était pas du tout la cata mais j’avais trouvé ce joli petit jeu de mot et je voulais vous en faire profiter…

CIMG1466Là-bas on a fait le palais du Maharaja (encore !), et c’était vraiment chouette ! Comme un mini Versailles. Mais un Versailles en moins bien quand même… On reste Français, on reste chauvin. Plein de pièces, plein de couleurs, pleins de formes. Plein de trucs quoi. Très chargé. Genre c’est beau mais genre pas chez moi quoi.

Mais ce qu’il y a eu de vraiment bizarre là-bas c’est les jeunes touristes indiens. Déjà sachez que s’ils voyagent, même que en Inde, c’est qu’ils ont de l’argent, s’ils ont de l’argent, c’est qu’ils voyagent… Jusque là logique.
Donc, s’ils voyagent c’est qu’ils ont déjà vu des étrangers. Nos petites gueules d’ange devraient les laisser de marbre… Mais non !!! On a posé pour des photos, encore, encore et encore… J’avais l’impressions d’être la dernière star américaine à la mode. Les filles, qui avaient à peu près mon âge, gloussaient et poussaient des petits cris. Mes lunettes passaient de nez en nez et chacune prenaient la pose à nos côtés. Tour à tour ils se poussaient les uns les autres pour être seul sur la photo avec nous. Avec Seb au début on leur donnait notre plus beau sourire. On a souri à s’en faire mal aux maxillaires (ça doit être dur d’être mannequin quand même…). Et puis au bout de 40 photos (je vous jure !!! Je ne fais pas ma Marseillaise Seb a approuvé !) on a commencé à en avoir marre, on disait « la dernière hein… » mais c’était comme si on parlait à des enfants. Sourds et surexcités…

Le soir, une fois couché, il y a eu comme un bug dans mon cerveau. Un gros craquage. Je me suis transformée en petite fille et j’ai pleuré comme un bébé. D’abord ‘y avait plein de punaises de lit, ensuite y a eu une bête ENORME sur le mur, et surtout j’étais malade ! Oui parce que j’ai la crève !!! Nan mais vous y croyez ça ?!!! Alors déjà être malade chez moi j’aime pas, mais être malade en Inde avec des punaises de lit… Mysore, misère…

26 juin, Mysore

Des mausolées, des temples, des mosquées… C’était joli mais j’étais trop vaseuse pour en garder un bon souvenir… Vous aurez juste les photos…

On a changé d’hôtel, on a pris une nuit « de luxe » ! Pas de punaise de lit, une piscine, et un service de blanchisserie ! Peut être que ça vous parait dingue mais en Inde on lave encore à la main. Alors ça tape, ça frotte et ça râpe… Et le tout dans la rivière ! Au début on savait pas. Mais on a vite compris quand nos vêtements sont revenus plus sale qu’avant et tout pelochés… Alors depuis c’est la grande question… Et on n’a pas la réponse… On n’aime pas trop l’idée qu’une personne lave à la main pour nous nos sous vêtements et en même temps, si on le fait nous même c’est de l’argent qui reste dans notre poche… Donc pour l’instant on sait pas alors on fait une fois sur deux.

On a fait un musée aussi. Info sans grande importance certes mais ce que vous ne savez pas c’est que nous avons fait un musée dans le noir. Alors non ce n’est pas un nouveau concept c’est juste qu’ici tu payes ton billet, tu rentres, tu visites 5 minutes et puis pfiouououou… Coupure d’électricité… Tu fais les 3 étages suivants dans le noir, tu vois rien mais tu continues en te disant « ca va revenir… ». Et puis enfin, ça revient. Tu fais quelques pas. Et puis pfiououououou… Bref, on a fait un musée dans le noir.

Petite galerie de photos !

27 juin, Mysore

Montagne Chamund Hill, de la haut on peut voir toute la ville, d’ailleurs on peut aussi voir leur jolie poubelle… ici on consomme et on jette par terre, même si y a une poubelle à 2 mètres… Mais bref je reprends, Montagne Chamund Hill, un taureau tout en pierre, la maison du Maharaja (oui, je sais…)… Mais rebelote. Toujours la crève. On a fini la journée par le zoo de la ville. On ne voulait pas y aller, on n’est pas très zoo… Mais Perumal a insisté alors on a cédé. Si on passe sur le fait que ces pauv’ bêtes sont enfermées ce zoo est quand même vachement bien. Super grand, plein d’animaux du monde entier, et surtout, on a vu M. Le Lion et Mme La Lionne en plein ébats ! Et ouais ! Complètement interdit aux moins de 18 ans. Violent et très bruyant… Canal + le samedi soir… Evidemment on n’a pas pris de photo, un peu d’intimité tout de même…

Les yeux ébahis, j’étais là, accoudée sur la barrière à les mater (oui on peut dire mater parce que c’est un peu ça quand même faut bien le reconnaitre…) quand quelqu’un à fait toctoc sur mon épaule. Je me suis retournée et retrouvée face à face, à 25 cms de la tête d’un singe ! Il était là, tranquille l’air de dire « ‘scuse tu gênes là, je peux passer ? » Je me suis poussée paniquée et il est passé. Il a même pas dit merci.

On a aussi fait le marché. S’il n’y a qu’un marché à faire dans toute l’Inde c’est celui-ci. Je m’emballe un peu et fais preuve d’un certain catégorisme mais c’était vraiment chouette et en plus ça sentait bon…

28 juin, sur la route pour l’aéroport

En Inde on aura mangé presque tous les jours la même chose mais on ne s’est pas encore lassé… Des thali, des dosa, des thali et des dosa… Ah oui et puis des kit kat aussi ! Et même que Matthieu, ce ne sont pas de simples Kit Kat, se sont des Kit Kat fair trade ! Sortie janvier 2013, c’est du tout récent ! De la merde enrobée de chocolat toute neuve…

Sur la route on s’est arrêté dans une mini fabrique de sucre de canne, on a goûté, et c’était super bon ! Perumal nous a demandé de donner de l’argent aux personnes qui travaillaient là-bas. Du coup on s’est remémoré la fabrique de briques… Il aurait aussi peut-être fallu donner de l’argent là-bas aussi… On a demandé à Perumal, il ne savait pas quoi dire tellement il était gêné. Avec du recul, c’est peut être pour ça que la nana elle avait un peu regardé Seb et ses savons de travers. On s’est senti con. Bon, pour notre excuse c’était le début du voyage et on n’était pas encore très habitué avec ce genre de choses… Mais maintenant on est au taquet et on a toujours quelques billets de dispo sous la main !

Enfin on est arrivé à l’aéroport, on a traversé en voiture Bengalore et j’étais bien contente d’être enfermée et protégée dans la petite Logan de Perumal… Une ville monstre. Je ne sais pas comment ça sera New Dehli, mais à mon avis, on va pas aimer… On a dit au revoir à Perumal, on s’est embrassé, il nous a serré dans ses bras, on avait tous les yeux un peu embués. Un vrai papa avec nous… Et puis jusqu’à ce qu’on se perde de vue on s’est fait des signes de la main.

Il était 17 heures, notre vol était le lendemain matin à 6 heures… Mais ils ont refusé de nous laisser rentrer… On attendu 7 heures, dehors. Les toilettes étaient super loin et Seb et moi on était malade tous les deux… Super hôtel de luxe de rien du tout oui ! D’ailleurs les tarifs des toilettes sont assez compliqués en Inde. 1 roupie pour les urinoirs, 2 roupies pour les toilettes turques, 3 roupies pour les toilettes européennes et 3 roupies de plus pour avoir de papier toilettes… Pendant 7 heures on a fait des allers-retours entre les sièges devants l’entrée de l’aéroport et les toilettes sur le parking…

Enfin à minuit on a pu rentrer et se réchauffer un peu… 4 heures plus tard on embarquait pour New Dehli… Puis là-bas encore 4 heures d’attente… Et de nouveaux des allers-retours entre les salles d’attente et les toilettes…

Faut le mériter le Népal, il ne s’offre pas comme ça à vous…

D’ailleurs… Vous savez où nous retrouver hein…

5 réflexions sur “Karnataka

  1. heureuse d’avoir de vos nouvelles et bonnes qui plus est ! Concernant votre lune de miel, on vous aidera à trouver une idée, vous en faites pas….. Morgane, Mo ça va encore mais Momo, j’aime définitivement pas !
    Je sais, mariez vous là bas, ça fera d’une pierre 2 coups nan ?
    bisous plein.

  2. Morgane, je viens de relire ton récit et j’ai enfin trouvé ce qui clochait. J’ai beaucoup ri : non, un faon ne vole pas parce que c’est le bébé de la biche (tu sais là, Bambi…..) par contre… un paon peut être !
    bisous ma puce ! Quant aux éléphanteaux c’est à leurs mères qu’ils restent accrochés, La leçon de choses est terminée pour aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s